Selon le blog du modérateur, 48 millions de Français – donc près de 90% d’entre eux – disposent aujourd’hui d’un smartphone et l’utilisent régulièrement pour consulter une page internet ou lire leurs mails.

Parmi les nouveaux adeptes des “téléphones intelligents” – entendez par là connectés – on compte de plus en plus de séniors. Des usages réservés aux plus jeunes générations il y a encore un ou deux ans tendent à se généraliser. C’est dire l’importance de la mutation numérique pour les entreprises et l’enjeu des flux de données collectés pour l’économie. Focus sur le rapport des Français à internet et aux nouvelles technologies.

Les Français consultent de plus en plus internet sur leur mobile

Les Français consultent de plus en plus souvent internet sur leur téléphone mobile. Si le marché des smartphones classiques a stagné en 2017, le phénomène est largement compensé par le succès des phablettes. Les experts estiment que le marché de ces téléphones mobiles grand format va exploser d’ici 2021. 51% des appareils vendus d’ici là devraient disposer d’écrans de plus de 5,5 pouces. (source : blog econocom)

Cette évolution est évidemment due aux nouveaux usages des smartphones. Si les Français continuent à s’en servir pour téléphoner ou envoyer des sms et des mms, les phablettes présentent l’avantage d’offrir plus de confort lors de la consultation de pages web. Même si l’ordinateur fixe demeure en 2018 l’accès premier à internet (59% des connexions selon le blog du modérateur), une nouvelle révolution numérique est donc en marche, et elle est due en grande partie à l’efficacité des terminaux mobiles sous Android, OS légère et facile à utiliser. Les applications mobiles contribuent aussi, bien évidemment, à optimiser l’expérience internet sur smartphone.

Le succès des applications mobiles

La moyenne du nombre de connexions internet sur mobile en France est de 23 fois dans une journée selon le blog Econocom. Si certaines consultations se font encore via un navigateur, 70% s’effectuent désormais à l’aide d’une application native. D’ici 2020, il devrait y avoir dans le monde un milliard de personnes en plus se connectant à la toile via leur mobile. C’est dire l’enjeu des applications mobiles, en particulier pour l’e-commerce. Il est vrai qu’elles présentent de nombreux avantages par rapport aux pages classiques.

Du reste, d’autres chiffrent corroborent cet intérêt. Ainsi, selon Prestapp : “En moyenne en France en 2016, 81% des internautes téléchargent une application par semaine. 14% en téléchargent entre deux et cinq, 3% entre six et dix et 3% en téléchargent plus de dix.

Prestapp précise également qu’en 2017, les Français ont dépensé presque un milliard d’euros dans les applications mobiles. Ce qui n’est finalement guère étonnant : avec une application mobile, les contenus téléchargés deviennent consultables même en mode hors ligne. L’utilisation est plus conviviale et intuitive que celle des pages web traditionnelles, en particulier grâce aux fonctions tactiles du téléphone. Les applications sont orientées vers l’interactivité, ce qui favorise la communication. Elles permettent d’intégrer de nombreuses fonctions et sont aisément paramétrables.

Pour les entreprises, les applications mobiles présentent des atouts indéniables. Grâce à l’icône de l’appli, les marques sont visibles sur l’écran d’accueil des smartphones. La plupart des applications mobiles permettent l’envoi de notifications de type “push” ciblées sur les centres d’intérêt des internautes. Elles se révèlent aujourd’hui incontournables pour la promotion de produits et le marketing, ainsi que pour la lecture de revues, de magazines et de newsletters.

La force des réseaux sociaux et la percée du mobile dans certains secteurs

Le blog du modérateur, toujours, notait par ailleurs que sur 4 milliards d’internautes dans le monde, 3,2 sont utilisateurs d’au moins un réseau social. Ce phénomène concerne 60% des Français actuellement, soit 2 millions de plus que l’année précédente. Dans le “duel” ordinateur vs smartphone, on notera par ailleurs que, si le fixe reste globalement supérieur comme précisé plus haut, dans certains domaines, c’est bien la solution mobile qui est privilégiée : c’est le cas justement pour les réseaux sociaux, les jeux en ligne et la consultation de vidéos.